Italie : le parlement envisage une légalisation du cannabis

le
1
Italie : le parlement envisage une légalisation du cannabis
Italie : le parlement envisage une légalisation du cannabis

Serait il bientôt possible d'acheter librement du cannabis en Italie ? C'est en tout cas le projet que soutiennent 218 parlementaires italiens. Le 15 juillet, les députes ont présenté un projet de loi de légalisation de la substance, qu'ils espèrent faire adopter au plus vite, en dépit des réticences du gouvernement de Matteo Renzi.

Si le texte est adopté, les italiens majeurs auront alors le droit de détenir jusqu'à 15 grammes à domicile, 5 grammes dans la rue et de cultiver jusqu'à 5 plants pour leur consommation personnelle. Au-delà de ce nombre, la culture se fera dans le cadre d'un monopole d'Etat. La consommation demeurera interdite dans tous les lieux publics, ainsi que pour les mineurs. Selon La Reppublica, une telle mesure serait «une véritable révolution dans la galaxie des drogues douces».

Une solution contre le trafic mafieux

Les instigateurs de ce projet, originaires de tous les partis, mais principalement de la gauche et du Mouvement Cinq Etoiles de l'humoriste Beppe Grillo, justifient cette démarche en soulignant l'échec des politiques répressives. On peut aussi noter quelques partisans de la légalisation dans Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi.

Ils citent ainsi un rapport de la Direction nationale anti-mafia qui fustige «l'échec total des actions répressives» et suggère une dépénalisation de l'usage des drogues douces, face à l'impossibilité littérale d'augmenter les efforts pour mieux réprimer» ce trafic.

Ces parlementaires reconnaissent toutefois que les chances de faire aboutir ce projet sont limitées dans un pays où le pouvoir politique a toujours été le «gardien inflexible de l'ordre prohibitionniste», selon le texte de leur manifeste.

D'autant que les opposants dans le monde politique restent nombreux, à commencer par le chef du gouvernement de centre-gauche Matteo Renzi, qui s'est dit défavorable à cette dépénalisation.

A droite aussi les résistances sont fortes. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 17 juil 2015 à 15:05

    ca permet d'oublier ..? pareil en France svp