Italie : le nouveau plan d'austérité critiqué

le
0
L'opposition, la Cour des comptes, la Banque d'Italie et un syndicat s'élèvent contre le projet de loi budgétaire rectificative issu de l'accord de lundi entre Silvio Berlusconi et son principal allié au gouvernement, la Ligue du Nord.

Exécrable pour l'opposition, bancal pour la Cour des comptes et la Banque d'Italie, considéré comme un «vol flagrant» par le syndicat CGIL qui appelle à une grève générale le 6 septembre, le projet de loi budgétaire rectificative issu de l'accord de lundi entre Silvio Berlusconi et son principal allié au gouvernement, la Ligue du Nord, n'en finit pas de susciter des remous.

À l'évidence, le compromis politique a été rédigé à la hâte, moins pour répondre aux attentes des marchés et aux exigences de rigueur­ de la BCE et de Bruxelles que pour satisfaire les appétits politiques de la coalition au pouvoir.

Ce plan retouche le programme budgétaire adopté le 14 août en Conseil des ministres, qui remodelait lui-même le plan triennal adopté le 15 juillet par la Chambre des députés. L'objectif reste inchangé : retour à l'équilibre des comptes publics, ou presque, d'ici à la fin 2013, avec un déficit public ramené de 3,9 % à 0,2 % du PIB. Ce qui nécess

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant