Italie : le Mouvement 5 étoiles perd sa virginité mafieuse

le
0
La ville de Quarto, près de Naples, en proie aux ordures, ici en 2010.
La ville de Quarto, près de Naples, en proie aux ordures, ici en 2010.

Tôt ou tard, tous les partis politiques italiens croisent la route de la mafia. Mais pour le Mouvement 5 étoiles (M5S) fondé par le comique Beppe Grillo, paladin de la moralité qui a construit son succès en dénonçant la « caste politique corrompue », le premier accroc à la virginité mafieuse est une blessure qui pourrait se révéler mortelle.

L'épisode concerne Rosa Capuozzo, maire 5 étoiles de Quarto, une petite commune proche de Naples. Bien avant son élection, l'édile avait transformé, sans autorisation administrative, un bâtiment industriel en habitation. Péché véniel dans une région où des milliers de villas poussent sans permis de construire. Mais le clan camorriste (la mafia napolitaine) local des Cesarano a profité de cette légèreté pour faire chanter l'élue : en échange de son silence, il exigeait que les appels publics soit confiés à des entreprises mafieuses.

Rien ne prouve que Rosa Capuozzo ait cédé au chantage, mais elle n'a pas dénoncé non plus les pressions de la Camorra, de peur d'être contrainte à la démission. Jusque-là, l'affaire pouvait être circonscrite à un incident local. Mais des écoutes téléphoniques démontrent que l'état-major de M5S, qui avait été informé, a étouffé l'affaire. Plus grave encore : quand la presse a révélé le scandale, Beppe Grillo a déclaré : « Les voix de la Camorra n'ont pas été déterminantes dans l'élection du maire du Quarto. » Non...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant