Italie : le marché des voitures bulgares

le
0
Pour éviter de payer amendes et taxes locales, de plus en plus d'Italiens immatriculent leur voiture en Bulgarie ou en Roumanie. Et les sites spécialisés pour les aider dans leur petite filouterie se multiplient.

Sofia (Bulgarie)

La Bentley immatriculée à Sofia aperçue dans le centre de Milan n'est pas forcément celle d'un nouveau riche bulgare en goguette. Ni le coupé BMW de Plovdiv qui roule à 160 km/h sur le périphérique de Rome. Et pas davantage l'Audi de Bucarest garée en bas d'un immeuble et qui accumule les procès-verbaux. Selon le quotidien bulgare 24 Tchassa (24 Heures), de plus en plus d'Italiens ont compris les avantages de posséder une voiture de luxe immatriculée en Roumanie ou en Bulgarie. Ne serait-ce que pour échapper complètement aux taxes et impôts locaux qui s'appliquent aux fortes cylindrées. Pour cela, écrit le journal, il suffit de regarder dans les rues de Rome et de Milan - de préférence dans le centre-ville...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant