Italie-Le fonds d'aide aux banques pourrait être créé lundi-sces

le
1
    ROME, 10 avril (Reuters) - Les plus grandes banques d'Italie 
doivent rencontrer lundi le Trésor et la banque centrale 
italienne afin de mettre la dernière main à un projet de 
création d'un fonds garanti par l'Etat susceptible de racheter 
une partie de leurs créances douteuses, a-t-on appris dimanche 
de cinq sources proches du dossier.  
    Le gouvernement italien est pressé de calmer les craintes 
concernant son système bancaire, dont les résultats aux tests de 
résistance menés par la Banque centrale européenne (BCE) ont 
déçu et qui ploie sous 360 milliards d'euros de créances 
douteuses. 
    Le mandat précis du fonds de soutien au secteur bancaire 
reste à déterminer. Son rôle serait notamment de racheter des 
créances douteuses et de contribuer à la recapitalisation de 
banques en difficulté. 
    Une annonce pourrait être faite dès lundi. 
    Le fonds disposerait d'un maximum de cinq milliards d'euros 
de capitaux, a précisé une des sources, ajoutant que la CDP 
(Cassa Depositi e Prestiti), la caisse des dépôts italienne, n'y 
contribuerait pas à hauteur de plus de 300 millions d'euros.   
    Le président du Conseil, Matteo Renzi, veut que le fonds 
soit détenu en majorité par des investisseurs privés afin de se 
conformer aux règles européennes en matière d'aides publiques. 
    Les dirigeants des deux plus grandes banques italiennes, 
Unicredit  CRDI.MI  et Intesa Sanpaolo  ISP.MI , assisteront à 
la réunion de lundi, selon deux sources. 
    Le Trésor italien n'a pas répondu dans l'immédiat aux 
demandes de commentaires sur ces informations. 
    L'administrateur délégué d'Unicredit, Federico Ghizzoni, a 
déclaré jeudi qu'il était disposé à investir dans ce fonds de 
sauvetage à condition qu'il soit mis en place pour soutenir 
l'ensemble du secteur et pas uniquement pour aider quelques 
banques. 
    Le fonds pourrait aussi être alimenté par des fondations 
bancaires, des fonds d'investissement et des fonds de pensions. 
    Rome cherche à calmer le plus vite possible les inquiétudes 
des investisseurs concernant ses banques, qui ont provoqué une 
chute de 40% du secteur  .FTIT8300  depuis le début de l'année. 
    Si le véhicule est rapidement mis sur pied, son premier test 
sera l'augmentation de 1,76 milliard d'euros de Banca Popolare 
di Vicenza, qui doit être bouclée d'ici au 10 mai et qui suscite 
pour l'instant une faible demande.  
    Unicredit est actuellement la seule banque à garantir cette 
augmentation de capital et ses propres ratios de fonds propres 
pourraient être mis à mal si elle devait acheter une part 
importante des titres mis sur le marché.  
 
 (Stefano Bernabei, Stephen Jewkes et Silvia Aloisi, Juliette 
Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • spatial il y a 8 mois

    Cataplasme sur jambe de bois, va calmer le système bancaire Italien pour quelques temps, c'est tout.

Partenaires Taux