Italie : le chant du cygne de Silvio Berlusconi

le
0
Présents dans les médias plusieurs fois par jour, Silvio Berlusconi a gagné plus de dix points en quelques semaines de campagne, une performance.

Silvio Berlusconi se réjouit d'avoir remporté son double pari: évincer le président du Conseil sortant, Mario Monti, contre lequel il a durement guerroyé tout au long de la campagne, et tenir en échec le centre gauche. Si sa coalition de droite semblait battue lundi soir - quoique de peu - à la Chambre basse, rien n'était encore joué au Sénat, où la complexité du processus électoral ralentit le décompte des suffrages. Le contrôle de cette assemblée, qui en Italie est appelée à contresigner tous les actes parlementaires, devrait se jouer sur une poignée de sièges.

C'est ce que cherchait le Cavaliere quand il s'est lancé en décembre dernier dans la bataille électorale pour la sixième fois de sa longue carrière. À 76 ans, le magnat des médias n'a reculé devant aucun expédient pour saturer les ondes de sa présenc...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant