Italie : la piste terroriste privilégiée

le
0
Pour le procureur national anti-mafia Pietro Grasso, la mafia n'aurait aucune responsabilité dans l'attentat qui a fait un mort samedi à Brindisi.

Une grande incertitude prévaut sur les auteurs de l'attentat criminel qui a fait un mort et huit blessés, dont un grave, samedi matin, devant un établissement professionnel de Brindisi, l'un des principaux ports de la côte adriatique des Pouilles.

Pour le procureur national anti-mafia Pietro Grasso, l'engin explosif relève du «pur terrorisme». La mafia n'aurait aucune responsabilité dans cet attentat. «L'attentat pourrait ne pas être d'origine mafieuse», a renchéri le procureur de Lecce Cattaldo Motta. Au lendemain de l'attentat de Gênes dans lequel un ingénieur nucléaire, Roberto Adinolfi, avait été blessé aux jambes le 7 mai par des anarchistes, la ministre de l'Intérieur, Anna Maria Cancellieri, avait dénoncé un «risque réel d'escalade du terrorisme en Italie». Mme Cancellieri est accourue à Brindisi samedi après-midi en même temps que le procureur Grasso. Elle rendra compte de l'état d'avancement de l'enquête mardi au Sénat.

D'autres pistes sont toutefo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant