Italie-La croissance à 0,8% en 2015, un peu moins que prévu

le
0
    ROME, 1er mars (Reuters) - La croissance de l'économie 
italienne a été légèrement plus faible qu'attendu en 2015 après 
trois ans de récession et la dette publique a inscrit un nouveau 
record, montrent les statistiques officielles publiées mardi.  
    Le produit intérieur brut (PIB) de la troisième économie de 
la zone euro a augmenté de 0,8% sur l'année écoulée après une 
contraction de 0,3% en 2014 (révisée de -0,4%), a précisé 
l'Istat, l'institut national de la statistique.  
    Le gouvernement dirigé par Matteo Renzi prévoyait pour 2015 
une croissance de 0,9%.  
    L'Istat précise que la croissance 2015 a bénéficié, à 
hauteur de 0,1 point de pourcentage, du fait que l'année 
comptait trois jours ouvrés de plus que la précédente.  
    Pour 2016, Rome table sur une hausse de 1,6% du PIB mais les 
indicateurs récents ont déçu et Matteo Renzi a déjà laissé 
entendre que cet objectif était probablement hors de portée.  
    De son côté, l'OCDE a dit le mois dernier que la croissance 
italienne pourrait ne pas dépasser 1% cette année.  
    Le déficit budgétaire a été contenu en 2015 à 2,6% du PIB, 
le chiffre prévu par le gouvernement, donc sous le plafond de 3% 
prévu par les règles européennes, qu'il avait atteint en 2014.  
    La dette publique a cependant atteint un nouveau pic à 
132,6% du PIB, après 132,5% en 2014, sans pour autant atteindre 
la prévision gouvernementale de 132,8%. 
    L'Italie reste ainsi, après la Grèce, le pays de la zone 
euro le plus endetté par rapport à son PIB.   
    Tableau   
     
 
 (Gavin Jones; Marc Angrand pour le service français, édité par 
Véronique Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux