Italie : l'étrange usage des billets de 500 euros

le
3
Italie : l'étrange usage des billets de 500 euros
Italie : l'étrange usage des billets de 500 euros

Les Italiens ont visiblement des réserves en billets de 500 euros ! Alors que depuis 2010, les banques transalpines ont mis en circulation 12 millions de billets de 500 euros, soit pour 6 milliards d'euros, leurs clients italiens ont déposé six fois plus, soit 37 milliards d’euros sur leurs comptes avec ces coupures ! Pire, affirme le quotidien italien La Repubblica, en 2014, selon des chiffres de la Banque centrale italienne, il y a eu 100 fois plus de billets de 500 euros déposés à la banque en Italie que de coupures de ce montant mises en circulation. Une différence qui ne peut en aucune façon provenir des retraits effectués par les Italiens à l'étranger.

Cette «anomalie» a conduit le parquet de Rome à s'intéresser de près à ce phénomène. La justice soupçonne les réseaux mafieux et ceux qui souhaîtent échapper au fisc de se séparer de ces billets dont l'usage est de plus en plus limité. «Les plus grosses coupures restent la monnaie d’élection du recyclage d’argent sale et du paiement des pots-de-vin», explique le procureur adjoint de Rome dans la Repubblica. Avec un peu d'adresse et de pliage, il est possible de dissimuler 20 000 euros dans un paquet de cigarettes ce qui permet de passer les frontières avec la Suisse sans se faire remarquer.

Un phénomène constant dans les régions aux prises avec la mafia

D'après les données de la Banque centrale italienne, les principales régions frappées par l’inflation des versements de gros billets sont celles les plus riches, au nord de l’Italie. Dans les régions où la mafia est présente comme en Sicile, en Calabre ou en Campanie, les volumes restent les plus importants... mais constants !

Depuis plusieurs années, les gouvernements successifs en Italie ont essayé de limiter la circulation de ces billets. En 2012, le gouvernement de Mario Monti a interdit les paiements en liquide supérieurs à 1 000 euros. Il a aussi imposé aux banques de déclarer tout ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5098616 le dimanche 26 avr 2015 à 00:51

    la solution , le paiement par carte

  • jepe48 le mardi 14 avr 2015 à 13:05

    comment trouver ceux qui ont déposé des faux, et quand, et où sont ils ?

  • jepe48 le mardi 14 avr 2015 à 12:52

    plus de 100 fois et c'est la presse qui nous informe assez curieux quand même "Pire, affirme le quotidien italien La Repubblica, en 2014, selon des chiffres de la Banque centrale italienne, il y a eu 100 fois plus de billets de 500 euros déposés à la banque en Italie que de coupures de ce montant mises en circulation