Italie-Fronde des élus de gauche sur la réforme électorale

le
0

ROME, 16 avril (Reuters) - Un chef de file du Parti démocrate à la Chambre des députés en Italie a présenté mercredi sa démission pour protester contre le projet de réforme défendu par le président du Conseil Matteo Renzi qui provoque des remous au sein de son camp politique. Roberto Speranza, qui fait partie d'un groupe d'une centaine d'élus qui s'opposent à la révision du code électoral, a expliqué lors d'une réunion de son groupe parlementaire qu'il abandonnait ses fonctions car il était en désaccord avec la politique du gouvernement. "Je dois être loyal à mon groupe et à mon parti mais je veux également être fidèle à mes conviction profondes", a-t-il déclaré cité par la presse locale. Cette démission ne devrait pas remettre en cause la capacité de Matteo Renzi à gouverner mais elle pose la question de l'appui de certains parlementaires de centre gauche à son projet. L'aile gauche du PD s'est à plusieurs reprises opposée au président du Conseil depuis son entrée en fonction il y a un peu plus d'un an avec pour programme une réforme de l'économie et une modernisation du système politique. Le chef du gouvernement italien souhaite imposer un système électoral à deux tours afin d'éviter en théorie les blocages électoraux comme celui qui s'était produit en 2013 en l'absence d'une majorité claire. Les opposants au projet expliquent que celui-ci donnerait trop de pouvoir à la direction du parti, notamment dans la sélection des candidats. Renzi a fait de cette réforme un des chantiers essentiels de son gouvernement et a lié le sort de son cabinet à l'adoption du projet, menaçant de provoquer des élections anticipées en cas de rejet du texte. (Isla Binnie; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant