Italie : Enfin un quart ?

le
0
Italie : Enfin un quart ?
Italie : Enfin un quart ?

Si elle a indéniablement passé un cap dans le Tournoi des VI Nations en battant régulièrement une ou deux équipes par an, l'Italie n'a toujours pas franchi le premier tour de la Coupe du monde. Est-ce pour cette année ? Si la réponse est oui, cela voudra probablement dire que la Squadra Azzura aura joué un mauvais tour aux Bleus lors du premier match...

 

PARCOURS EN COUPE DU MONDE
1987 : 1er tour
1991 : 1er tour
1995 : 1er tour
1999 : 1er tour
2003 : 1er tour
2007 : 1er tour
2011 : 1er tour

CALENDRIER
19/09 (à 21h - Twickenham) : Italie - France
26/09 (à 15h30 - Leeds) : Italie - Canada
04/10 (à 17h45 - Stade olympique) : Italie - Irlande
11/10 (à 15h30 - Exeter) : Italie - Roumanie                         


Capitale : Rome
Superficie : 301 336 km²
Population : 60 783 711
Hymne : Fratelli d'Italia (écoutez ici) 

Fédération créée en 1928
Classement WorldRugby (07/09/15) : 14eme
Nombre de licenciés
: 82 143
Nombre de clubs : 1 103
Emblème : le drapeau italien et de feuilles de lauriers
Surnoms : la Squadra Azzura, les Azzurri
Site internet : www.federugby.it
Twitter : @Federugby
Couleurs : bleu azur et blanc

Tout dépendra du premier match

L’Italie a beau être en constante progression, elle n’en reste pas moins une équipe de seconde zone. Le Tournoi des VI Nations vient le rappeler chaque année. La Squadra Azzurra progresse, c’est une évidence, mais pas forcément à la vitesse nécessaire pour rejoindre les meilleures nations. Si Jacques Brunel, l’ancien coach français de l’USAP, lui a donné une nouvelle orientation de jeu, la mayonnaise n’a pas encore pris. Les performances de choix tardent et l’Italie reste scotchée aux alentours de la 15eme place du classement IRB. Pour les coéquipiers de Sergio Parisse, la compétition s’annonce donc plus que compliquée, à moins d’un exploit inaugural contre la France. Ce serait l’occasion idéale de lancer son Tournoi face au meilleur ennemi français. On connaît d’ailleurs la motivation dont font preuve les Transalpins quand il s’agit d’affronter la France, même s’ils n’ont battu la France que trois fois en 37 confrontations. La Squadra Azzurra ne part pas avec la faveur des pronostics, mais il y a toujours des surprises dans un premier tour de Coupe du monde. Alors méfiance…

Le joueur à suivre : Sergio PARISSE

Quand on parle de numéro 8 de référence dans le rugby mondial, difficile d’occulter Sergio Parisse. Éduqué à l’école du rugby argentin, le troisième ligne du Stade Français fait partie des meilleurs joueurs de la planète à son poste. Après avoir participé à la Coupe du monde 2007 avec l’Italie, il porte pour la première fois le brassard de capitaine en février 2008 lors du Tournoi des VI Nations. Nominé par deux fois pour le trophée de joueur de l’année de l’IRB en 2008 et 2013, il connait ses moments de gloire lorsqu’il parvient par deux fois à battre la France lors des Tournois 2011 et 2013. Sergio Parisse détient plusieurs records au sein de la sélection italienne : le record de capes et celui du nombre de matchs en tant que capitaine. Talentueux, solide et technique ballon en main, l’Italien sera l’un des atouts de la Squadra Azzurra lors du mondial anglais. Dans un groupe relevé composé de la France, l’Irlande, le Canada et la Roumanie, l’Italie aura bien besoin de son capitaine (opéré dix jours avant le début du Mondial) si elle veut éviter une huitième élimination consécutive en phase de poules.

Le sélectionneur : Jacques BRUNEL

Père de la théorie des blocs et homme de première importance dans le staff bleu de Bernard Laporte, Jacques Brunel (61 ans) entame sa dernière compétition en tant que sélectionneur de la Squadra qu’il a contribué à faire grandir malgré l’âge toujours plus avancé de ses cadres (4eme du Tournoi en 2013, 5eme cette année). Opposé à la France dès le premier match, ce sera évidemment un pincement pour l’ancien entraineur d’Auch et Colomiers. Il retrouvera sur sa route Nicolas Mas, l’un des piliers avec lequel il a été sacré champion de France avec Perpignan en 2009.

LES 31 ITALIENS
Avants (17)
: Matias Aguero (libre), Martin Castrogiovanni (Racing 92/FRA), Dario Chistolini (Zebre Rugby), Lorenzo Cittadini (Wasps/ANG), Michele Rizzo (Leicester Tigers/ANG), Leonardo Ghiraldini (Leicester Tigers/ANG), Davide Giazzon (Trévise), Andrea Manici (Zebre Rugby), Valerio Bernabo (Zebre Rugby), Joshua Furno (Newcastle Falcons/ANG), Marco Fuser (Trévise), Quintin Geldenhuys (Zebre Rugby), Mauro Bergamasco (libre), Francesco Minto (Trévise), Sergio Parisse (Stade Français Paris/FRA), Samuela Vunisa (Saracens/ANG), Alessandro Zanni (Trévise)

Arrières (14) : Edoardo Gori (Trévise), Guglielmo Palazzani (Zebre Rugby), Marcello Violi (Zebre Rugby), Tommaso Allan (USA Perpignan/FRA), Carlo Canna (Zebre Rugby), Tommaso Benvenuti (Bristol Rugby/ANG), Michele Campagnaro (Exeter Chiefs/ANG), Angelo Esposito (Trévise), Gonzalo Garcia (Zebre Rugby), Andrea Masi (Wasps/ANG), Luke McLean (Trévise), Enrico Bacchin (Trévise), Leonardo Sarto (Zebre Rugby), Giovanbattista Venditti (Newcastle Falcons/ANG)

Avec la collaboration du magazine OVALE

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant