Italie : démantèlement d'un réseau islamiste présumé en Sardaigne

le
0
Italie : démantèlement d'un réseau islamiste présumé en Sardaigne
Italie : démantèlement d'un réseau islamiste présumé en Sardaigne

La police italienne a démantelé, vendredi, un réseau d'islamistes basé en Sardaigne, dont faisaient partie deux anciens gardes du corps de Ben Laden, soupçonnés d'avoir évoqué un projet d'attentat contre le Vatican. Ils sont aussi suspectés d'avoir participé à l'une des attaques les plus meurtrières au Pakistan, en 2009. «Il n'y a aucune preuve, mais une forte présomption», a indiqué à la presse Mario Carta, responsable des services de renseignement à Cagliari en Sardaigne.

Ce dernier a précisé que des écoutes téléphoniques avaient conduit les enquêteurs à prendre au sérieux ce projet d'attentat sur la base de conversations évoquant la «via della Conciliazione», la principale avenue qui conduit au Vatican, et en raison de propos «ironiques» tenus sur le pape. Les faits remontent à 2010 (époque où Benoît XVI était pape), avec l'arrivée à Rome de deux ressortissants pakistanais, soupçonnés par les enquêteurs d'être prêts à commettre des attentats suicide. «Tenez-vous prêts, les bombes vont exploser» ou encore «le Jihad part d'Italie», auraient notamment dit des suspects alors sur écoute. Le projet aurait avorté, les islamistes se sachant surveillés, selon les enquêteurs.

Le procureur de Cagliari, Mauro Mura, a précisé devant la presse que ce chef d'accusation n'avait pas été retenu à l'encontre des islamistes identifiés, faute de preuve. Le porte-parole du Vatican, le Père Federico Lombardi, s'est montré rassurant dans une déclaration à la presse. «Il s'agit de faits remontant à 2010, qui ne se sont pas produits. Il ne s'agit donc pas de quelque chose de pertinent et ce n'est pas un sujet de préoccupation», a-t-il affirmé.

«Armes en abondance et de nombreux affiliés prêts à mener des actes terroristes»

Ces 18 personnes, dont certaines pourraient avoir participé à des activités terroristes au Pakistan, sont accusées d'appartenance à «une organisation dédiée aux activités ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant