Istanbul : les supporters des clubs de foot unis contre Erdogan

le
0
Istanbul : les supporters des clubs de foot unis contre Erdogan
Istanbul : les supporters des clubs de foot unis contre Erdogan

Qu'ils soutiennent les clubs de Galatasaray, de Fenerbahçe ou de Besiktas, les supporters stambouliotes affichent leur union depuis le 31 mai. Ce jour-là une simple manifestation contre le projet d'aménagement du parc Gezi, dans le centre d'Istanbul, a tourné à la plus importante contestation contre le Premier ministre Erdogan depuis onze ans. Si d'habitude, les fans des trois principales équipes de la ville se vouent une haine farouche, ils sont désormais ensemble en première ligne de la contestation.

Et quand la police a fait donner les canons à eau et les gaz lacrymogènes, les maillots blanc et noir des «Aigles» de Besiktas se mélangent aux marine et jaune des «Canaris» de Fenerbahçe et rouge et jaune des «Lions» de Galatasaray. Mené par le «kop» de Besiktas, le plus ancien club turc (1903), des centaines de fans des clubs rivaux ont afflué.

Samedi, c'est le «kop» (tribune) de Fenerbahçe qui a symboliquement franchi le Bosphore pour arriver sur la place Taksim, haut lieu de la contestation à Istanbul, applaudi par la foule, aux cris de «Nous sommes les soldats de Mustafa Kemal». C'est toujours sur la place Taksim que ce samedi, des milliers de manifestants se sont à nouveau rassemblés, malgré les appels répétés du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à l'arrêt immédiat de la contestation qui ébranle depuis neuf jours tout le pays.

A Ankara, la capitale, plus d'un millier de personnes ont également défilé dans le centre-ville ce samedi.

Les protestataires reprochent au Premier ministre Erdogan son exercice autoritaire du pouvoir et l'accusent de vouloir islamiser la société turque.

Selon le dernier bilan rendu public par le syndicat des médecins turcs, la contestation a causé la mort de deux manifestants et d'un policier et fait 4 785 blessés.

Le soutien de Didier Drogba

Certains joueurs de football leur ont apporté leur soutien. Comme l'Ivoirien Didier Drogba, le Néerlandais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant