Israéliens et Palestiniens de retour autour de la table des négociations

le
0
Israéliens et Palestiniens de retour autour de la table des négociations
Israéliens et Palestiniens de retour autour de la table des négociations

Après plus de six décennies de conflit et de multiples échecs de relance du processus de paix, Israéliens et Palestiniens se retrouvent à nouveau autour de la table pour essayer de trouver un «compromis raisonnable». Ces négociations directes, gelées depuis près de trois ans, reprennent ce lundi soir à Wahington (Etats-Unis) par un dîner de rupture du jeûne du ramadan. Elles pourraient durer «au moins neuf mois» selon la diplomatie américaine.

«C'est un pas en avant prometteur, même s'il faudra travailler dur», a prévenu le président américain Barack Obama qui avait fait de la résolution du conflit au Proche-Orient la priorité de son premier mandat . «Le plus dur reste à venir dans ces négociations et j'espère que tant les Israéliens que les Palestiniens aborderont ces discussions de bonne foi, avec détermination et une attention soutenue», a-t-il encore déclaré dans un communiqué.

Pour sa part, la ministre de la Justice, Tzipi Livni, qui dirige ces négociations pour le côté israélien, a déjà prédit des pourparlers «très difficiles et problématiques», mais nécessaires. Et son président, Shimon Peres a salué la reprise de ces négociations de paix dans le contexte d'une «situation orageuse» dans cette région.

Du côté palestinien, le négociateur en chef Saëb Erakat estime qu'il «s'agit d'une étape importante» et espère «parvenir à un accord de paix durable et juste». En revanche, un parti de gauche palestinien, le Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), a rejeté lui ces négociations de paix, regrettant que «ces discussions se tiennent sous les auspices des Etats-Unis».

Processus de paix fragile

Les premières réunions visent à «développer un plan de travail». Mais l'amorce de ce processus de paix reste fragile. En effet, le gouvernement israélien, qui a approuvé la libération de 104 prisonniers palestiniens arrêtés avant les accords d'Oslo en 1993 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant