Israël : violences à Jérusalem, Abbas évoque une «déclaration de guerre»

le
0
Israël : violences à Jérusalem, Abbas évoque une «déclaration de guerre»
Israël : violences à Jérusalem, Abbas évoque une «déclaration de guerre»

Les policiers israéliens ont tué, jeudi matin, à Jérusalem, un Palestinien soupçonné d'avoir tiré sur une figure ultra-nationaliste juive quelques heures auparavant, dans une nouvelle escalade des tensions dans la Ville sainte.

Devant cet accès de fièvre, les autorités israéliennes ont pris la décision rare de fermer l'ultra-sensible esplanade des Mosquées jusqu'à nouvel ordre, à la veille de la grande prière hebdomadaire du vendredi. La police a été placée en état d'alerte sur tout le territoire, a indiqué un porte-parole.

LIRE AUSSI : La Suède reconnait la Palestine, une première dans l'UE

Netanyahu a annoncé des renforts «significatifs» de police

La fermeture du lieu saint aux musulmans est un «acte dangereux et une provocation flagrante, source de tension et d'instabilité», a réagi le président palestinien Mahmoud Abbas, selon son porte-parole Nabil Abou Roudeina.

«La poursuite de ces agressions et cette dangereuse escalade israélienne constituent une déclaration de guerre au peuple palestinien, à ses lieux sacrés et à la nation arabe et musulmane», a-t-il dit. Le président palestinien a appelé à une «action immédiate» de la part de la communauté internationale pour faire cesser les agissements israéliens.

De son côté, Benjamin Netanyahu a annoncé jeudi avoir ordonné le déploiement de renforts «significatifs ainsi que des moyens matériels supplémentaires pour assurer la sécurité à Jérusalem». «J'ai ordonné au Shin Beth [le service de sécurité intérieure israélien, ndlr] et à la police de trouver rapidement une solution à l'attaque terroriste» contre Yehuda Glick, le rabbin ultra-nationaliste, a-t-il justifié, selon une citation de son porte-parole sur Twitter.

«Nous sommes confrontés à une vague d'incitation menée par des éléments islamistes radicaux ainsi que par le président de l'Autorité palestinienne Abbas, qui a dit qu'il fallait empêcher par tous les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant