Israël : un projet de loi pour interdire la terminologie nazie

le
2

Utiliser le terme «nazi» en Israël pourrait bientôt être passible de poursuites pénales. Un projet de loi a été déposé à la Knesset en ce sens par Shimon Ohayon, député ultranationaliste.

Traiter son contradicteur de nazi pour mieux le disqualifier ou manier les symboles du troisième Reich à des fins polémiques pourrait bientôt être interdit en Israël. Un projet de loi prévoyant de bannir les références gratuites au nazisme a été adopté mercredi par la Knesset, en première lecture, malgré l'opposition de l'avocat général. Ce texte, déposé par le député ultranationaliste Shimon Ohayon, prévoit de réprimer ces pratiques par une peine pouvant aller jusqu'à six mois de prison, doublée d'une amende de 100.000 shekels (environ 20.000 euros).

«Malheureusement, l'usage des symboles et de la terminologie nazie n'a fait que se banaliser au cours des dernières années, justifie l'auteur du projet de loi. La facilité insupportable avec laquelle ces notions sont util...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le vendredi 17 jan 2014 à 17:55

    charleco : vous n'avez rien compris. Par ailleurs, le souvenir de l'Holocauste touche les Juifs quotidiennement, ne serait-ce que par la taille réduite de leurs familles. Et c'est la même chose pour les Arméniens ou les Rwandais. Vous ne savez pas ce qu'est la souffrance. Tant mieux pour vous.

  • charleco le vendredi 17 jan 2014 à 09:13

    Imaginer que l'interdiction du vocable va supprimer la chose! Qu'ils arrêtent d'abord de baser leur vie sur le souvenir de l'holocauste. Et qu'ils arrêtent de qualifier d'anti-se mite ce qui n'est que de l'opposition à la politique sioniste.