Israël : un pacifiste à Tel-Aviv

le
0
Des militants pacifistes manifestant pour la paix à Tel-Aviv le 26 juillet dernier.
Des militants pacifistes manifestant pour la paix à Tel-Aviv le 26 juillet dernier.

La haine envers les Palestiniens, il connaît. Son père est décédé lors de la guerre des Six-Jours, en 1967. Il avait alors huit ans. "J'étais plein de vengeance", nous raconte par Skype Yuval Rahamim, président du Forum pour les familles palestiniennes et israéliennes endeuillées (PCFF), dans un français presque maîtrisé. "Mais, année après année, j'ai grandi, et j'ai compris que la revanche ne donne rien, que cela pousse encore un peu plus loin le cycle des violences." Résultat : il s'engage dans le camp de la paix, avec pour objectif de "connaître l'autre", ce Palestinien qui vit sur la même terre que lui.

Comme lui, environ six cents autres familles palestiniennes et israéliennes ont choisi depuis une vingtaine d'années de s'unir au sein du Forum afin d'appeler à la paix entre les peuples. Leur point commun : toutes ces personnes ont perdu "au moins" un membre de leur famille dans la guerre. Leur activité s'est d'ailleurs intensifiée depuis le début de l'opération Bordure protectrice le 8 juillet dernier : du matin au soir, la place de la cinémathèque, désormais appelée "place de la paix", est animée par les conversations et les discours des familles du Forum. "Parfois, on tend le micro à quelqu'un de nouveau pour qu'il s'exprime. Parfois, des opposants s'approchent de nous et hurlent leur désaccord. Mais nous n'avons jamais été menacés pour nos actions. Certes, notre parole est unique en Israël, mais nous ne sommes pas isolés,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant