Israël-Un mort et 3 blessés dans deux attaques au couteau

le
0

(Actualisé avec réactions palestiniennes §4, 8-9) par Jeffrey Heller JERUSALEM, 10 novembre (Reuters) - Des Palestiniens ont tué une Israélienne et en ont blessé trois autres, dont un soldat, dans deux attaques au couteau distinctes, lundi, a annoncé la police, signe que les violences liés au contentieux de l'esplanade des Mosquées de Jérusalem continuent de se propager dans le pays. Le premier incident, lors duquel un Palestinien a poignardé et grièvement blessé un soldat dans une gare de Tel Aviv, est le premier de ce genre dans la capitale économique de l'Etat hébreu, globalement épargnée par la violence depuis 2005. La police a annoncé l'arrestation d'un homme soupçonné d'être l'auteur de l'attaque en précisant qu'il s'agissait d'un habitant de Naplouse, en Cisjordanie. Elle a ajouté que l'agression semblait avoir des raisons politiques. Le Djihad islamique a annoncé lundi que l'homme était un de ses membres et un responsable de la sécurité israélienne a indiqué qu'il avait été emprisonné de 2000 à 2005 pour une attaque au cocktail Molotov. Un porte-parole de la police a déclaré que quelques heures plus tard, un Palestinien surgi d'une voiture avait poignardé trois personnes près de la colonie juive d'Alon Shvut, en Cisjordanie, tuant une femme. Un garde a ouvert le feu sur l'agresseur, qui est blessé. Depuis le conflit armé de cet été dans la bande de Gaza, Jérusalem-Est est le théâtre de heurts quasi quotidiens, mais les troubles ont pris une nouvelle ampleur ces deux dernières semaines, notamment avec la mort de deux Israéliens dans des attentats à la voiture bélier commis mercredi. ID:nL6N0SV6Q3 Au coeur de ces tensions se trouve l'Esplanade des Mosquées, nommée Mont du Temple par les juifs, qui abrite le dôme du Rocher et la mosquée Al Aqsa. Troisième lieu saint de l'islam sunnite, il est aussi le premier du judaïsme. Le Hamas, qui administre la bande de Gaza, a salué ces attaques et les a qualifiées de "réponse aux crimes menés par l'occupation (israélienne) à Jérusalem et à Al Aqsa". Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas n'a pas réagi à ces agressions alors que les négociations de paix avec le gouvernement israélien sont à nouveau dans l'impasse depuis le mois d'avril. Des heurts ont par ailleurs éclaté samedi dans le nord d'Israël après la mort d'un manifestant tué par des policiers qui étaient venus arrêter l'un de ses proches. ID:nL6N0SY0T6 Les responsables palestiniens n'ont fait aucun commentaire lundi sur les attaques à Tel Aviv et en Cisjordanie. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré après l'attaque de Tel Aviv que "le terrorisme (...) vise toutes les régions du pays pour une simple raison: les terroristes, les incitateurs, veulent nous chasser de partout." "De leur point de vue, nous ne devrions pas être à Jérusalem, à Tel Aviv ou ailleurs. Je peux vous promettre une chose: ils ne réussiront pas. Nous allons continuer de combattre le terrorisme (...) et nous le vaincrons ensemble", a-t-il ajouté. La semaine dernière, un Palestinien a foncé en voiture sur des piétons dans le centre de Jérusalem, tuant deux Israéliens. Il a été abattu par la police. (avec Dan Williams et Allyn Fisher-Ilan, Jean-Philippe Lefief et Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant