Israël-Tollé après une vidéo moquant la mort d'un bébé palestinien

le
0
 (Actualisé avec mort d'un troisième Palestinien) 
    par Dan Williams 
    JERUSALEM, 24 décembre (Reuters) - Une vidéo d'extrémistes 
juifs tournant en dérision la mort d'un bébé palestinien dans un 
incendie suscite un tollé en Israël, bien que certains, à 
l'extrême droite, n'excluent pas que cette fuite ait eu pour but 
de justifier les méthodes d'interrogatoire employées à 
l'encontre des suspects de ce meurtre. 
    Diffusée mercredi soir sur la chaîne de télévision Channel 
10, le film montre des gens en train de danser pendant un 
mariage. Un des participants poignarde une photo du petit Ali 
Dawabsheh, 18 mois, tandis que d'autres brandissent des fusils 
d'assaut, des couteaux et ce qui semble être des cocktails 
Molotov.  
    Selon la chaîne de télévision, le mariage a eu lieu la 
semaine dernière à Jérusalem et la vidéo a été saisie dans le 
cadre de l'enquête. 
    Le garçon et ses parents sont morts en juillet dernier dans 
l'incendie de leur maison dans le village de Douma en 
Cisjordanie occupée. L'incendie criminel, qualifié d'acte 
terroriste par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, 
a été imputé à des extrémistes juifs. 
    Cette affaire, et le retard pris dans l'enquête, bien que 
plusieurs suspects soient sous les verrous, a contribué aux 
attaques au couteau menées ces derniers temps par de jeunes 
Palestiniens. 
    Jeudi, les forces de sécurité israéliennes ont encore tué 
trois Palestiniens lors d'agressions séparées en Cisjordanie, 
ont annoncé la police et l'armée. 
    L'un des assaillants a blessé à l'arme blanche deux agents 
de sécurité près de la colonie juive d'Ariel avant d'être 
abattu. Un autre a été tué par les forces de sécurité près 
d'Hébron après avoir tenté de les attaquer au tournevis. Le 
troisième a blessé un soldat en lui fonçant dessus en voiture 
avant d'être abattu. 
     
    DOUTES DU FOYER JUIF 
    Vingt Israéliens et un Américain sont morts depuis début 
octobre dans des attaques menées par des Palestiniens à l'arme 
blanche, par arme à feu, ou à la voiture-bélier. 
    Les forces de sécurité israéliennes et des civils armés ont 
tué de leur côté 123 Palestiniens, dont 75 ont été décrits par 
les autorités comme des agresseurs. Les autres sont morts lors 
d'affrontements avec les forces de sécurité. 
    Les autorités israéliennes ont laissé entendre que les 
inculpations dans l'incendie de Douma, sont imminentes. Certains 
des avocats des suspects ont accusé le Shin Bet, le service de 
sécurité intérieure, de tenter de tenter d'extorquer des aveux 
par la torture. 
    Selon Benjamin Netanyahu, les méthodes du Shin Bet sont 
légales. Pour le Premier ministre, la vidéo prouve la nécessité 
lutter contre les fanatiques juifs. 
    "Les images choquantes qui ont été diffusées (...) montrent 
le vrai visage d'un groupe qui constitue un danger pour la 
société israélienne et pour la sécurité d'Israël", a déclaré 
Benjamin Netanyahu dans un communiqué. 
     "Nous ne sommes pas prêts à accepter des gens qui 
s'opposent aux lois de l'Etat et ne s'estiment pas y être 
assujettis. Ces images soulignent l'importance d'un service de 
sécurité intérieure (Shin Bet) qui soit fort pour notre sécurité 
à tous", a ajouté le chef du gouvernement. 
    Toutefois, un élu de l'extrême droite alliée au 
gouvernement, Bezalel Smotrich, dont le parti, le Foyer juif, 
est un partenaire puissant du Likoud de Benjamin Netanyahu, a 
exprimé des doutes sur la diffusion de la vidéo. 
    "Je me demande si quelqu'un à la direction de la sécurité a 
diffusé ce clip, à ce moment précis, dans le but de tenter de 
légitimer ces méthodes d'interrogatoire aberrantes qui prévoient 
semble-t-il l'usage inacceptable de la violence, contre les 
personnes de ce groupe", a déclaré Bezalel Smotrich à la radio 
de la l'armée. 
 
 (Danielle Rouquié et Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant