Israël suspend les négociations de paix après l'accord OLP-Hamas

le
0
Israël suspend les négociations de paix après l'accord OLP-Hamas
Israël suspend les négociations de paix après l'accord OLP-Hamas

L'accord de réconciliation trouvé mercredi entre l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) du président Mahmoud Abbas et les islamistes du Hamas est «un pacte (qui) tue la paix» : c'est ce qu'a déclaré ce jeudi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à la chaîne américaine NBC. Aussi, l'Etat hébreu a décidé de suspendre les négociations avec l'Autorité palestinienne enfonçant quelque peu le processus de paix parrainé par Washington.

«Il existe toujours une possibilité d'avancer, mais les dirigeants doivent pour cela faire des compromis... S'ils ne souhaitent pas faire les compromis nécessaires, cela va devenir très difficile», a souligné le chef de la diplomatie américaine John Kerry, qui s'est beaucoup investi dans les pourparlers.

Cet accord entre Palestiniens, qui prévoit la formation d'un cabinet de «consensus national» OLP-Hamas, bête noire d'Israël qu'il considère comme un «groupe terroriste», et la tenue d'élections fin 2014, a été annoncé en pleine crise dans les négociations de paix qui n'ont pas abouti à un résultat tangible depuis leur reprise en juillet 2013.  Théoriquement, elles devaient aboutir à un accord de principe avant le 29 avril.

L'annonce de la suspension des négociations a été faite à l'issue d'une réunion de cinq heures du cabinet de sécurité regroupant Benjamin Netanyahu et ses principaux ministres. «Le cabinet a décidé à l'unanimité que le gouvernement israélien ne négociera pas avec un gouvernement palestinien s'appuyant sur le Hamas, une organisation terroriste qui appelle à la destruction d'Israël», a indiqué un communiqué du bureau du Premier ministre.

Netanyahu : «Un grand revers pour la paix»

«En outre, Israël va prendre un certain nombre de mesures en réponse aux gestes unilatéraux» des Palestiniens», a-t-il ajouté, en allusion à des sanctions qui n'ont pas été précisées dans l'immédiat. «Je pense que ce qui s'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant