Israël-Rumeur d'élections anticipées après un match de football

le
0

JERUSALEM, 17 novembre (Reuters) - La présence très inhabituelle du Premier ministre israélien à un match de football ce week-end a donné un nouvel élan aux spéculations sur l'imminence d'élections législatives anticipées. L'actuelle législature court jusqu'en novembre 2017, mais la cohésion du gouvernement a été mise à mal par une série de désaccords entre l'extrême droite et le centre, tous deux représentés au sein de l'exécutif, notamment au sujet du budget 2015. La rencontre Israël-Bosnie, remportée 3-0 par les locaux, s'est donc déroulée dimanche en présence de Benjamin Netanyahu, qui se trouvait dans la tribune présidentielle, mais aussi de son ministre des Finances, Yair Lapid, chef de file du parti centriste Yesh Atid, parmi la foule. Aucun des deux n'ayant assisté à un match depuis longtemps, beaucoup y ont vu le coup d'envoi de la campagne électorale. Outre les désaccords sur le budget, les différentes composantes de la coalition gouvernementale se sont affrontées le même jour sur le projet de loi présenté par le Likoud et l'extrême droite pour consacrer Israël en tant qu'"Etat juif". La ministre de la Justice, Tzipi Livni, issue du centre, a dit craindre que le texte ne place la préservation du caractère juif d'Israël au-dessus des valeurs démocratiques et s'est opposée à la tenue du débat au sein du comité qu'elle préside. La coalition "volera en éclats" s'il n'est pas adopté rapidement, a quant à lui averti Naftali Bennett, ministre de l'Economie et membre du Foyer Juif, qui siège à l'extrême droite. (Allyn Fishet-Ilan, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant