Israël résolu à garder la main sur la vallée du Jourdain

le
0
Cette zone revêt une importance stratégique pour l'État hébreu, dans l'hypothèse d'un plan de paix israélo-palestinien.

La base militaire de Gidron, perchée en altitude et coiffée d'imposants pylônes de transmission, offre une vue saisissante sur la vallée du Jourdain. De ce poste d'observation aménagé par Israël pour surveiller sa frontière orientale, on embrasse le damier vert et ocre des plantations agricoles puis, de l'autre côté du fleuve, les collines arides de Jordanie. Malgré le traité de paix signé en octobre 1994 avec la monarchie hachémite, l'État hébreu maintient ainsi plus d'une dizaine de points de surveillance le long de l'étroit corridor situé au nord de la mer Morte. «Il s'agit de l'unique site pertinent pour établir notre frontière défensive et nul ne devrait s'étonner que nous tenions à le préserver», justifie Uzi Dayan, ancien conseiller national pour la sécurité au service du premier ministre israélien.

Depuis plusieurs semaines, les...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant