Israël renforce la sécurité avant les funérailles d'Ariel Sharon

le
0
SÉCURITÉ RENFORCÉE EN ISRAËL AVANT LES FUNÉRAILLES D'ARIEL SHARON
SÉCURITÉ RENFORCÉE EN ISRAËL AVANT LES FUNÉRAILLES D'ARIEL SHARON

JERUSALEM (Reuters) - Israël a renforcé la sécurité à la frontière avec la bande de Gaza avant les funérailles d'Ariel Sharon dans son ranch du sud du pays, ce lundi, afin d'éviter un éventuel tir de roquettes pendant la cérémonie à laquelle doit notamment participer le vice-président américain Joe Biden.

Ariel Sharon est décédé samedi à l'âge de 85 ans après avoir passé huit ans dans le coma. Après un service funéraire au Parlement, à Jérusalem, il sera inhumé dans l'après-midi à la "ferme des sycomores", dans le Neguev, au terme de funérailles militaires durant lesquelles des généraux de Tsahal, dont il fut l'un des chefs, porteront son cercueil.

Les Etats-Unis font partie des 18 pays qui ont envoyé une délégation pour la cérémonie à la mémoire de l'ancien Premier ministre, personnalité controversée qui restera dans l'histoire comme celui qui a ordonné le retrait unilatéral israélien de la bande de Gaza, en 2005, mais aussi l'un des responsables du massacre dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila, à Beyrouth, en 1982.

Selon une source sécuritaire israélienne, Israël a fait "passer le message" au Hamas palestinien qu'il ne tolérerait aucun tir de roquette depuis la bande de Gaza pendant les funérailles.

"Nous leur avons dit clairement que c'est un très mauvais jour pour tester la patience d'Israël", a dit la source qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat.

Ni le Hamas, ni le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas n'ont fait de commentaire.

Un journaliste de Reuters a entendu deux explosions lundi matin dans le nord de Gaza, mais une porte-parole de l'armée israélienne a précisé qu'aucune roquette n'avait été tirée en direction d'Israël.

Selon la presse israélienne, il pourrait s'agir de "tests" d'explosifs par des militants palestiniens.

L'armée israélienne a déployé des hélicoptères d'attaque et des drones près de la bande de Gaza pour tenter de repérer d'éventuels tireurs palestiniens et de les "neutraliser" avant qu'ils ne puissent faire feu.

La "ferme des sycomores", qui a déjà été la cible de tirs palestiniens par le passé, est elle-même protégée par une des batteries d'un système de défense surnommé "Dôme d'acier", conçu pour intercepter les roquettes de courte portée tirées par le Hamas.

"Nous avons envisagé tous les scénarios possibles", a déclaré à la radio de l'armée israélienne le chef de la police pour la région sud, Yoram Halev.

Dan Williams et Matt Spetalnick, Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant