Israël prend position en faveur des insurgés syriens

le
0
L'État hébreu renonce à sa «neutralité» en estimant que la chute de Bachar el-Assad affaiblirait aussi l'Iran.

«Je souhaite la victoire des rebelles syriens que j'admire pour leur courage»: cette petite phrase du président Shimon Pérès traduit le changement de ton d'Israël. Il y a un mois encore, la discrétion restait de rigueur. Mais cette prudence n'est plus de mise.

Bachar el-Assad a été longtemps considéré comme un moindre mal. Officiellement les deux pays sont en état de guerre. Mais la frontière sur le plateau du Golan conquis et annexé par Israël sur la Syrie est la plus calme de toutes depuis près de quarante ans. La coalition des opposants avec des islamistes, voire de sympathisants d'al-Qaida évoquée par des responsables des services de renseignements israéliens, n'avait pas de quoi susciter un élan de sympathie.

Malgré tout, les dirigeants israéliens ont choisi leur camp. Officiellement, ce tournant a été provoqué par la «barbarie» des partisans de Bachar el-Assad, qui apparaît de plus en plus comme un homme aux abois. «Nous n'agissons pas par opportunism

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant