Israël : polémique sur les soutiens à Obama

le
0
Benyamin Nétanyahou, qui a promis de répliquer «avec la plus grande force» à toute agression syrienne, s'est jusqu'à présent abstenu de prendre ouvertement parti pour ou contre des frappes américaines.

Le gouvernement israélien, qui depuis l'attaque chimique du 21 août met un soin méticuleux à ne pas intervenir publiquement dans la crise syrienne, pourrait voir ses efforts réduits à néant par l'activisme de ses plus fervents soutiens à Washington. En fin de semaine dernière, l'Aipac (American Israel Public Affairs Comittee) a décidé de mettre ouvertement son influence au service de Barack Obama et de son projet de frappes contre le régime de Bachar el-Assad. «Nous préparons une opération massive de lobbying impliquant 250 activistes qui vont aller à la rencontre des sénateurs et des représentants» pour les convaincre de soutenir une intervention, a fait savoir le groupe de pression. Une entrée en scène accueillie plutôt fraîchement par nombre de commentateurs...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant