Israël pilonne à nouveau Gaza, enquête sur le rapt d'un soldat

le
0
ISRAËL PILONNE À NOUVEAU GAZA
ISRAËL PILONNE À NOUVEAU GAZA

par Nidal al-Mughrabi et Allyn Fisher-Ilan

GAZA/JERUSALEM (Reuters) - Les chars israéliens ont poursuivi leurs bombardements sur des cibles palestiniennes lundi dans la bande de Gaza au lendemain de la journée la plus sanglante pour les deux parties depuis le début de l'offensive militaire israélienne le 8 juillet.

Selon un nouveau bilan fourni par les services de santé palestiniens, 447 personnes, dont de nombreux civils, ont péri en près de deux semaines côté palestinien dont une femme tuée par une frappe aérienne lundi avant l'aube à Beit Hanoun. Ce total tient compte de 12 corps supplémentaires retrouvés dans le quartier de Chedjaïa, intensément pilonné dimanche, ce qui porte à 72 le nombre de morts pour cette seule opération.

Dans son avancée sur Chedjaïa, l'armée israélienne qui accuse les rebelles du Hamas de tirer des roquettes à partir de ce quartier, a également enregistré ses plus lourdes pertes depuis le 8 juillet, avec 13 militaires tués sur un total de 18, auquel il faut ajouter deux civils tués.

Le bilan de dimanche est aussi le plus lourd pour l'armée israélienne depuis le conflit de l'été 2006 contre le Hezbollah au Liban.

L'annonce par la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al Kassam, de la capture d'un militaire israélien durant l'offensive sur Chedjaïa, faite à la télévision par la branche armée du Hamas, est en cours de vérification, a indiqué Tsahal.

Les chaînes de radio et de télévision israéliennes et la plupart des sites internet ont ignoré l'information.

DEUIL NATIONAL

"Les Brigades Kassam ont capturé un soldat sioniste", a déclaré un porte-parole cagoulé des Brigades, nommé Abou Oubaïda. Il a identifié le soldat comme étant Shaul Aron et a récité son numéro de matricule du militaire. Il n'a fourni aucune preuve de la détention du militaire.

S'il se confirmait, cet enlèvement serait le premier depuis la libération en 2011 du soldat israélien Gilad Shalit après plus de cinq ans de détention en échange de la libération d'un millier de détenus palestiniens.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a parlé de "nouveau massacre commis par le gouvernement israélien à Chedjaïa" et a décrété un deuil national de trois jours. La Ligue arabe a évoqué un crime de guerre.

Dans ce contexte de plus en plus tendu, le Conseil de sécurité de l'Onu devait se réunir en urgence dimanche soir. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est attendu au Caire lundi pour des réunions.

"Les Etats-Unis et nos partenaires internationaux sont très préoccupés quant au risque d'une nouvelle escalade et la perte de nouvelles vies innocentes", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Jen Psaki dans un communiqué.

"Nous estimons qu'il faudrait un cessez-le-feu aussitôt que possible, qui rétablisse le cessez-le-feu conclu en novembre 2012."

(Jean-Stéphane Brosse e Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant