Israël-Palestine : un espion pour sauver le processus de paix

le
0
Manifestations de soutien en faveur de la libération de l'espion israélo-américain Jonathan Pollard, incarcéré à vie aux États-Unis, en 2004 à Jérusalem.
Manifestations de soutien en faveur de la libération de l'espion israélo-américain Jonathan Pollard, incarcéré à vie aux États-Unis, en 2004 à Jérusalem.

Pour les uns, c'est un héros. Pour les autres, un sombre traître. Une chose est sûre, la libération de l'espion israélo-américain Jonathan Pollard pourrait sauver le processus de paix israélo-palestinien, au bord de la rupture après neuf mois de négociations infructueuses. Qui est ce mystérieux individu, emprisonné à vie dans une prison de Caroline du Nord depuis près de trois décennies ? Ancien analyste de la marine américaine, Jonathan Pollard, citoyen américain de 59 ans, a été arrêté en 1985 pour avoir transmis des milliers de documents secrets sur les activités du renseignement américain à l'État hébreu.

Accusé d'espionnage, il est condamné à la prison à perpétuité. Si Israël récuse au départ tout lien avec cet "escroc", Tel-Aviv change sa position dix ans plus tard, reconnaît le travail de Pollard au service du Mossad et lui accorde la nationalité israélienne. Devenu cause nationale, le cas Jonathan Pollard fait l'unanimité en Israël, déterminé à le libérer des geôles américaines.

Processus de paix aux abois

En 1998, Netanyahou, alors Premier ministre, est même à deux doigts de parvenir à un accord sur sa libération avec Bill Clinton. Mais l'affaire capote suite au refus du directeur de la CIA de l'époque, George J. Tenet, qui, ulcéré à l'idée que ses services soient ainsi désavoués, menace de démissionner en représailles. Or, plus de quinze ans plus tard, voilà que ressurgit l'hypothèse...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant