Israël-Palestine - "Le risque n'est pas l'importation du conflit en France, mais qu'il dégénère en violences"

le
1
Un rassemblement interdit a eu lieu dimanche 20 juillet dans le Val-d'Oise. De violents heurts entre manifestants et policiers se sont rapidement produits.
Un rassemblement interdit a eu lieu dimanche 20 juillet dans le Val-d'Oise. De violents heurts entre manifestants et policiers se sont rapidement produits.

Les violences qui ont émaillé les manifestions pro-palestiniennes à Paris et à Sarcelles rappellent les divisions qui existent en France sur cette question. Pour Pascal Boniface, directeur de l'Iris (Institut de relations internationales et stratégiques) et auteur de La France malade du conflit israélo-palestinien, l'urgence est à la maîtrise des violences et au débat. Entretien. Le Point.fr : Pour vous, la question de l'importation du conflit israélo-palestinien en France ne se pose pas. Pourquoi ?Pascal Boniface : Parce que le conflit est installé depuis déjà très longtemps dans notre pays. On peut dire que le premier signal a été la mobilisation de la communauté juive en soutien aux autorités israéliennes dès 1967, nourrie par la peur de voir Israël être détruit. Mais la victoire d'Israël durant la guerre des Six-Jours a donné à la communauté juive de France la capacité d'afficher un lien plus étroit avec Israël. Puis au cours des années 1980, des attentats palestiniens et des assassinats israéliens de dirigeants palestiniens ont instillé la violence sur le territoire français, avec en toile de fond tout le combat pour tenter d'empêcher la reconnaissance de l'OLP (Organisation de libération de la Palestine, NDLR) en tant qu'interlocuteur des pouvoirs français. Le processus d'Oslo (premier jalon du processus de paix, qui a vu l'OLP devenir l'interlocuteur diplomatique de l'État hébreu, NDLR) a ensuite...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8129092 le mercredi 23 juil 2014 à 10:27

    un pas de plus pour la guerre de religion en FRANCE