Israël-Palestine : la diplomatie de l'UE pousse au «partage» de Jérusalem

le
2
Israël-Palestine : la diplomatie de l'UE pousse au «partage» de Jérusalem
Israël-Palestine : la diplomatie de l'UE pousse au «partage» de Jérusalem

Voilà ce qui pourrait irriter le chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahu. Après avoir milité ardemment la semaine dernière pour la reconnaissance d'un Etat palestinien, la chef de la diplomatie européenne, l'Italienne Federica Mogherini, a estimé, samedi, que Jérusalem devait «être la capitale de deux Etats» palestinien et israélien. Ce, au moment où la partie palestinienne de la Ville sainte annexée par Israël est en proie à des violences. Fin octobre, la Suède a été le premier pays membre de l'Union européenne à reconnaître l'Etat de Palestine. Une initiative saluée par le président palestinien comme «courageuse et historique» mais considérée «malheureuse» par Israël.

Federica Mogherini qui était en visite à Ramallah, en Cisjordanie occupée, a jugé que «le défi est de montrer que Jérusalem peut être partagée en paix et dans le respect». Cette déclaration intervient alors que les tensions sont à leur comble à Jérusalem-Est, les Israéliens y poursuivant la colonisation, au grand dam des Palestiniens qui dénoncent également des provocations sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam. «Ce n'est pas qu'une question israélo-palestinienne, il s'agit d'un problème global», a expliqué la chef de la diplomatie européenne lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah. Elle a également qualifié la colonisation israélienne d'«illégale» et d'«obstacle à une solution à deux Etats».

Le matin, elle avait plaidé depuis la bande de Gaza pour un Etat palestinien indépendant. Cette prise de position intervient au moment où la direction palestinienne s'apprête à soumettre dans le courant du mois un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU fixant un calendrier pour la fin de l'occupation et ouvrant la voie à un Etat dans les frontières de'67 avec Jérusalem-Est pour capitale.

Depuis plus de deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le samedi 8 nov 2014 à 22:17

    La pseudo diplomate est moche.

  • 35924358 le samedi 8 nov 2014 à 22:17

    On devrait couper également Marseille en deux parties. Et couper aussi Paris: le sud avec Saint Sulpice, et le nord avec Barbès :)