Israël : Netanyahu écarte la création d'un Etat palestinien s'il est réélu

le
0
Israël : Netanyahu écarte la création d'un Etat palestinien s'il est réélu
Israël : Netanyahu écarte la création d'un Etat palestinien s'il est réélu

Benjamin Netanyahu lançait ses dernières forces dans la bataille, ce lundi, à la veille d'élections parlementaires très indécises en Israël. Quelques heures avant la fin de campagne, le Premier ministre sortant est sous pression. Il admet même le risque d'une défaite. Mardi, les 5,88 millions d'électeurs israéliens sont appelés à choisir leurs 120 députés de la Knesset. Leader de la droite, Netanyahu est confronté aux sondages qui lui sont plutôt défavorables. Lui met la pression à son tour sur les petits partis en se posant comme le garant de la sécurité d'Israël dans une région gagnée par la violence et notamment les menaces de l'Etat islamique, qui occupe des pans de la Syrie voisine et de l'Irak. Il écarte définitivement l'idée d'un Etat palestinien s'il est réélu. «Tous ceux qui veulent la création d'un Etat palestinien et le retrait de territoires rendent ces territoires vulnérables à des attaques de l'islam extrémiste contre l'Etat d'Israël. Telle est la réalité qui s'est imposée ces dernières années. Celui qui n'en tient pas compte joue les autruches», a-t-il dit au site d'information NRG.

Netanyahu joue son va-tout et fait campagne en se plaçant en gardien de Jérusalem et des colonies. Il devait visiter lundi l'une des plus contestées d'entre elles. Son principal adversaire, le travailliste Isaac Herzog, est attaqué principalement sur ce thème. Netanyahu agite sa menace affirmant que la gauche serait prête à «diviser» Jérusalem et à «renoncer» à y construire des colonies pour les juifs. Premier ministre depuis mars 2009, et au pouvoir pendant presque une décennie en comptant le premier de ses trois mandats, de 1996 à 1999, le leader de la droite israéleinne, 65 ans, sait, cette fois, que ces législatives sont, dans une large mesure, un référendum pour ou contre lui.

Netanyahu attaque les candidats de la «capitulation» 

Cependant, dans le système électoral ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant