Israël : Netanyahou, comme son rival travailliste, revendique la victoire

le
0
Israël : Netanyahou, comme son rival travailliste, revendique la victoire
Israël : Netanyahou, comme son rival travailliste, revendique la victoire

Le parti de droite du Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahou était au coude au coude mardi soir avec la liste de centre gauche du travailliste Isaac Herzog, dans les sondages à la sortie des urnes. Le Likoud était crédité de 28 sièges sur les 120 de la Knesset, soit un de plus que la liste Union sioniste d'Isaac Herzog, dans le sondage de la chaîne Channel 2. Les deux listes étaient à égalité avec 27 mandats dans deux autres projections de deux autres chaînes.

Particularité de ce scrutin : les Arabes israéliens arrivent pour la première fois en troisième position. Par ailleurs, d'ores et déjà les Palestiniens ont annoncé qu'ils allaient saisir la Cour pénale internationale (CPI), alors que Netanyahou a enterré l'idée d'un Etat palestinien coexistant avec Israël s'il conservait son poste.

Le Premier ministre sortant a rapidement tweeté:  «Contre toute attente: une grande victoire pour le Likoud. Une grande victoire pour le peuple d'Israël !»

Against all odds:a great victory for the Likud. A major victory for the people of Israel!-- ?????? ?????? (@netanyahu) 17 Mars 2015

Isaac Herzog a cependant assuré mardi soir que les résultats des législatives lui permettaient d'être le futur Premier ministre. «Je vais tout faire pour former un vrai gouvernement social en Israël», a-t-il lancé à ses partisans réunis à Tel-Aviv.

Aussi serrées que soient les projections, Bejamin Netanyahou, au pouvoir depuis mars 2009, semble mieux placé que Isaac Herzog, un avocat de formation de 54 ans, plusieurs fois ministre, pour être appelé par le président Reuven Rivlin à former un gouvernement. Il s'agirait de son troisième mandat consécutif de Premier ministre, le quatrième au total avec celui de 1996 à 1999. La faculté de son challenger à former une coalition paraît soumise à de multiples aléas, et en particulier au bon vouloir de la liste des partis arabes israéliens... et de Moshé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant