Israël : Netanyahou assuré d'une majorité pour former le nouveau gouvernement

le
0
Israël : Netanyahou assuré d'une majorité pour former le nouveau gouvernement
Israël : Netanyahou assuré d'une majorité pour former le nouveau gouvernement

Benjamin Netanyahou est assuré d'une claire majorité de droite parmi les 120 députés du nouveau Parlement pour former le prochain gouvernement israélien, a indiqué lundi la présidence. Au moins 67 parlementaires sur un total de 120 ont soutenu le Premier ministre sortant auprès du président Reuven Rivlin pour qu'il le charge de former le nouveau gouvernement, a dit le porte-parole de la présidence Jason Pearlman.

Le président invitera mercredi soir le Premier ministre sortant, en poste depuis 2009, pour lui confier officiellement la formation du gouvernement, a dit Jason Pearlman. Benjamin Netanyahu a rallié le soutien des députés de son parti de droite (le Likoud), des deux partis nationalistes (Foyer juif, Israël Beiteinou), de deux formations ultra-orthodoxes (Shass et Liste Unifiée de la Torah) et du parti de centre droit Koulanou.

Lors des législatives du 17 mars dernier, Netanyahou a fait démentir les sondages en arrivant en tête des élections. Il a devancé de 6 sièges son principal rival de l'Union sioniste (24 députés) dirigée par le travailliste Isaac Herzog, ainsi que les représentants de la liste arabe, arrivée en troisième position avec 13 députés.

A partir de sa désignation, Benjamin Netanyahu aura deux semaines ou un peu plus pour former un gouvernement. La course aux portefeuilles a été lancée quasiment au lendemain des élections. Si, comme c'est probable, le gouvernement est conforme à la majorité parlementaire qui soutient le leader du Likoud, il devrait pencher nettement plus à droite que le précédent. Les ultra-orthodoxes devraient revenir au gouvernement après en avoir été écartés en 2013.

En revanche, les formations centristes de Tzipi Livni et Yaïr Lapid devraient en sortir puisqu'ils souhaitent s'activer dans l'opposition. Ces deux anciens ministres avaient été limogés en décembre par Netanyahou, lassé de l'indiscipline de son gouvernement. Leur départ a conduit, plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant