Israël ne permettra pas que l'Iran se dote de l'arme atomique

le
0

NATIONS UNIES, 1er octobre (Reuters) - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réaffirmé jeudi son opposition à l'accord sur le programme nucléaire iranien conclu avec les pays du groupe P5+1, estimant qu'il ne contribuait pas à la paix et rendait "une guerre plus probable". S'exprimant lors de l'Assemblée générale des Nations unies, le chef du gouvernement israélien a estimé qu'une fois que les sanctions internationales contre l'Iran seront levées, la République islamique "débarrassée de ses chaînes et de sa muselière reprendra sa quête" nucléaire. Mais Israël, a-t-il prévenu, ne permettra jamais que l'Iran "rejoigne par la force ou par la ruse le club" des pays détenteurs de l'arme nucléaire. Selon des sources diplomatiques, Israël a engagé des discussions avec l'Arabie saoudite, rival régional de l'Iran, sur les moyens de répliquer à l'accord conclu le 14 juillet à Vienne entre la République islamique et les puissances du P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne + Allemagne). Les deux pays redoutent que la levée progressive des sanctions imposées à l'Iran ne renforce son influence dans la région. Sans nommer de pays, Netanyahu a confirmé qu'"Israël travaille étroitement avec nos partenaires de paix arabes pour répondre aux défis communs à notre sécurité que posent l'Iran et aussi l'Etat islamique et d'autres". L'essentiel de son discours de 43 minutes a porté sur la menace iranienne. Mais le chef du gouvernement israélien a également évoqué vers la fin de son intervention les relations avec l'Autorité palestinienne, accusant son président, Mahmoud Abbas, d'avoir menti sur les intentions d'Israël et lui demandant de reprendre des négociations directes. A la même tribune, Abbas avait accusé la veille Israël de saboter les efforts américains d'une paix au Proche-Orient et estimé que les opérations de sécurité menées sur l'Esplanade des mosquées, à Jérusalem, pouvaient conduire à une guerre de religion. (voir ID:nL5N12051I ) (Louis Charbonneau, Hugh Bronstein et Parisa Hafezi; Pierre Sérisier et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant