Israël n'aurait pas ciblé le général iranien mort en Syrie

le
0

JERUSALEM, 20 janvier (Reuters) - Le général iranien qui a trouvé la mort dimanche en Syrie lors d'un raid mené par l'armée israélienne n'était pas visé par cette attaque, Tsahal croyant alors cibler des combattants sans envergure, a déclaré mardi une source au sein des services de sécurité. "Nous ne nous attentions pas à ce que les tués aient une telle envergure, certainement pas le général iranien", a dit la source. "Nous pensions toucher une unité ennemie qui s'apprêtait à mener une attaque contre la clôture frontalière." Ces propos semblent destinés à contenir le risque d'une riposte musclée de la part de Téhéran ou de leurs alliés du Hezbollah, qui a lui aussi perdu un dignitaire dans l'attaque, et qui ont promis des représailles. Mohammad Allahdadi, général du corps iranien des Gardiens de la révolution et Djihad Moughniyeh, fils d'un ancien commandant militaire du Hezbollah, ont trouvé la mort dans le raid israélien. ID:nL6N0UX0Q3 et ID:nL6N0UY20L Prié de dire si Israël s'attend à une riposte de l'Iran ou du Hezbollah, la source a déclaré qu'il était "presque certain qu'ils répondront". "Nous l'anticipons, mais je pense que personne n'a intérêt à ce que cela donne lieu à une surenchère." L'armée et la population israéliennes sont placées en état d'alerte dans le nord d'Israël qui a déployé un dispositif d'interception antimissile "Dôme de fer" à proximité de la frontière syrienne. (Dan Williams,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant