Israël : mort de Shimon Peres, ex-président et prix Nobel de la paix

le , mis à jour à 14:14
0
Israël : mort de Shimon Peres, ex-président et prix Nobel de la paix
Israël : mort de Shimon Peres, ex-président et prix Nobel de la paix

Le prix Nobel de la paix et ancien président israélien Shimon Peres est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 93 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral. Sa mort a été confirmée à l'AFP au téléphone, par son médecin personnel et gendre Rafi Walden puis officiellement annoncée par son fils Chemi Peres. Il s'est éteint dans son sommeil «à 03H00 du matin» (2 heures, heure française), a précisé ce dernier. Shimon Peres a succombé à l'hôpital, près de Tel-Aviv, entouré de membres de sa famille, a indiqué un proche sous le couvert de l'anonymat.

 

Shimon Peres avait été hospitalisé le 13 septembre après un accident vasculaire cérébral (AVC) majeur accompagné d'une hémorragie interne. Il avait alors été placé sous respirateur et sédatifs en soins intensifs à l'hôpital Tel-Hashomer. Ses médecins avaient immédiatement présenté son état comme critique, mais avaient ensuite évoqué une stabilisation puis une petite amélioration. Mais son état s'était dégradé depuis lundi. «Le président est entre la vie et la mort», reconnaissait un membre de son entourage mardi. Ses enfants et petits-enfants ont alors été appelés à l'hôpital, dans le hall duquel des dizaines de journalistes se sont installés.

 

Les funérailles auront lieu vendredi à Jerusalem en présence de nombreuses personnalités du monde entier, dont Barack Obama et le couple Clinton.  Selon le correspondant du journal Haaretz, le pape François est également attendu. François Hollande participera également à la cérémonie, tout comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy. 

 

Shimon Peres sera inhumé au cimetière du mont Herzl où reposent nombre des grandes figures israéliennes, a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon. Les travaux ont commencé pour préparer sa sépulture. 

 

JERUSALEM (ISRAEL), MERCREDI. Des travailleurs préparent la tombe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant