Israël : mort d'une ado poignardée à la Gay Pride, Netanyahou cible les extrémistes juifs

le , mis à jour à 23:25
0
Israël : mort d'une ado poignardée à la Gay Pride, Netanyahou cible les extrémistes juifs
Israël : mort d'une ado poignardée à la Gay Pride, Netanyahou cible les extrémistes juifs

Shira, une adolescente israélienne de 16 ans, poignardée par un extrémiste juif lors de la Gay Pride à Jérusalem jeudi soir, a succombé dimanche à ses blessures, a annoncé l'hôpital Hadassah de Jérusalem où elle avait été admise. Cinq autres personnes avaient été blessées lors de cette agression dont l'auteur avait été aussitôt arrêté et inculpé. Yishaï Shlissel, un colon ultra-orthodoxe, venait de purger 10 ans de prison pour une attaque similaire qui avait fait trois blessés lors de la Gay Pride de Jérusalem en 2005.

Des centaine de personnes, dont des camarades de classe de Shira, se sont réunies dimanche soir non loin du lieu où l'adolescente a été poignardée. La foule a allumé des bougies, joué de la musique qu'aimait l'adolescente et projeté des photos d'elle.  La famille de Shira,  a dénoncé, dans un communiqué, «le mal, la stupidité et la négligence», qui ont coûté «sans raison» la vie à l'adolescente, tuée alors qu'elle «était venue défendre les droits de ses amis et de toute personne qui vit comme elle l'entend».

Le décès de Shira intervient alors que depuis trois jours les tensions sont très vives en Israël face à l'activisme des juifs ultra-orthodoxes. Le Premier ministre Benjamin Netanyahou, qui a formé avec eux l'un des gouvernements les plus à droite de l'histoire du pays, est accusé de complaisance à leur égard.

La mort vendredi d'Ali, un bébé palestinien brûlé vif dans la maison familiale incendiée par des colons et dont les parents et le frère sont toujours, ce dimanche, entre la vie et la mort, puis la répression des manifestations palestiniennes lors desquelles deux adolescents palestiniens ont péri sous les balles de l'armée israélienne, n'ont fait qu'amplifier critiques, y compris au niveau international, et tensions en Cisjordanie occupée.

Détention administrative d'extrémistes juifs autorisée

Dimanche, Benjamin Netanyahu qui, le soir dans une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant