Israël mise sur les Chinois pour faire baisser les prix immobiliers

le
2

Face à l’explosion du coût des logements, le gouvernement israëlien s’apprête à faire venir sur place 20.000 travailleurs chinois du bâtiment. Une mesure critiquée en l’absence d’accord bilatéral entre les deux pays.

Israël va faire venir 20.000 travailleurs chinois du bâtiment pour faire baisser le prix des logements, a annoncé dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu malgré l’opposition du procureur général à cette décision. «L’arrivée de quelque 20.000 travailleurs chinois dans le secteur du bâtiment pour accélérer la construction de logements est une mesure nécessaire et importante pour faire baisser le prix de l’immobilier», a affirmé le dirigeant israëlien lors du conseil des ministres.

«Comme dans toute décision, il y a des problèmes annexes mais la construction de nombreux logements va augmenter l’offre et nous permettre de modifier la tendance des prix», a-t-il ajouté. Il faisait ainsi allusion aux critiques émises par le conseiller juridique du gouvernement qui fait office de procureur général, Yéhuda Weinstein, contre la venue de ces travailleurs chinois.

Des permis de travail très chers

Il y a quatre ans, le gouvernement israélien s’était engagé à ne pas faire venir de main d’oeuvre étrangère avant la conclusion d’accords bilatéraux avec les pays d’origine des travailleurs immigrés. Faute de ce genre d’accord, les travailleurs immigrés sont en général contraints de payer des centaines voire des milliers de dollars à des intermédiaires de leur pays pour obtenir un permis de travail.

Jusqu’à présent, les travailleurs chinois arrivent en Israël dans le cadre de contrats privés conclus entre des entreprises israéliennes et chinoises. Les deux pays ont engagé des négociations sur un accord fixant des contrats de travail, mais elles n’ont pas encore abouti.

Yéhuda Weinstein a prévenu qu’il lui sera difficile dans ces conditions de soutenir la décision du gouvernement en cas de procès ou d’appels à la Cour suprême, a indiqué la radio publique. Le secteur du bâtiment emploie 216.000 travailleurs dont 37.000 Palestiniens et 6 000 travailleurs étrangers, parmi lesquels 3 700 chinois.

Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Moshé Kahlon se sont engagés à faire baisser le prix des logements dont la hausse vertigineuse avait été à l’origine du mouvement de contestation sociale le plus important de l’histoire du pays en 2011.

Un responsable gouvernemental israélien avait indiqué en juin que la Chine n’enverrait ses travailleurs en Israël qu’à condition qu’ils ne soient pas employés dans les colonies de Cisjordanie occupée. Les constructions dans les colonies, où vivent près de 400.000 Israéliens, représentent 3% de l’ensemble des mises en chantier en Israël.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.