Israël lutte contre l'envolée de sa devise

le
0
Une taxe de 15 % sera prélevée sur les flux de capitaux en provenance de l'étranger.

Israël a lancé une vaste offensive, mais cette fois-ci contre les «spéculateurs étrangers». À l'exemple du Brésil, de la Corée du Sud ou encore du Chili, l'État hébreu veut endiguer la montée inexorable de sa monnaie, le shekel, face à un dollar en constante perte de vitesse.

L'opération est menée par la Banque d'Israël qui a imposé aux banques de divulguer l'identité de tous les résidents dont les achats quotidiens dépassent les 10 millions de shekels (2,8 millions de dollars) et de porter à 10 % le montant des réserves sur les transactions en devises. Mais cette première digue mise en place depuis quelques semaines n'a pas suffi.

Auparavant, la Banque d'Israël a procédé à des achats massifs de billets verts qui ont porté le matelas de devises étrangères du pays à un niveau record de plus de 70 milliards de dollars. En deux ans, la banque centrale a ainsi acquis l'équivalent de 45 milliards de dollars, un énorme pactole représentant 20 % du pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux