Israël : les acteurs de la bataille électorale

le
0
Benyamin Nétanyahou est pratiquement assuré de conserver son poste de premier ministre. Mais la montée de l'extrême droite, y compris dans son propre parti, risque de lui donner une majorité difficile à gouverner.

Correspondant à Jérusalem

Les élections du 22 janvier devraient donner à nouveau une nette majorité à la droite et aux religieux dans la prochaine Assemblée israélienne. Kadima, le parti centriste fondé par Ariel Sharon, arrivé en tête aux dernières élections avec 28 sièges, pourrait disparaître complètement, ainsi que Hatzmahout, la petite formation créée par Ehoud Barak à son départ du Parti travailliste. Benyamin Nétanyahou est pratiquement assuré de retrouver son poste de premier ministre. Mais la montée de l'extrême droite, y compris dans son propre parti, le Likoud, risque de lui donner une majorité difficile à gouverner. Et pourrait le conduire à ouvrir sa future coalition au centre. Revue de détail.

- DROITE -Li...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant