Israël : le triomphe de la droite dure... et des Arabes

le
0
Benjamin Netanyahu est le grand gagnant de ces législatives, déjouant les tendances des sondages.
Benjamin Netanyahu est le grand gagnant de ces législatives, déjouant les tendances des sondages.

Benjamin Netanyahu l'appelle la bataille des trois jours. Les 72 heures durant lesquelles il a fait feu de tout bois sur le terrain. Rencontres avec les militants. Meetings avec ses électeurs. Interventions tous azimuts dans les médias, un exercice qu'il n'aime guère, du moins lorsqu'il ne le contrôle pas. En tout cas, avec 30 mandats pour son parti, le Likoud, et une coalition majoritaire de droite et d'extrême droite qu'il devrait former sans problème, c'est indéniablement, en quatre campagnes électorales, sa plus belle victoire. La nuit dernière, devant les militants en liesse, il n'a pas boudé son plaisir : "C'est, a-t-il dit, une formidable victoire acquise contre toutes les probabilités." Son adversaire, le président du parti travailliste, l'a d'ailleurs reconnu. Dans un coup de téléphone, tôt mercredi matin, il a congratulé Netanyahu tout en déclarant peu après : "Le peuple a parlé." Et effectivement, au-delà de l'accusation portée mercredi contre les instituts de sondage, qui se sont totalement trompés en prédisant une victoire, même serrée, du centre gauche, ce succès du Premier ministre sortant, qu'on disait usé par 6 ans de pouvoir consécutif et coupé des réalités, reflète surtout l'Israël d'aujourd'hui : un pays ancré solidement à droite, pour qui la première des priorités reste la sécurité et le refus de toute concession aux Palestiniens, même au prix de mauvaises relations avec l'administration Obama et l'Europe. "Si je...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant