Israël : le Likoud sous pression

le
0
À quatre jours du scrutin, les sondages donnent une légère avance au Camp sioniste sur le Likoud de Netanyahu.
À quatre jours du scrutin, les sondages donnent une légère avance au Camp sioniste sur le Likoud de Netanyahu.

Oublié, l'effet du discours de Benjamin Netanyahu au Congrès américain. À quatre jours du scrutin, les sondages donnent une légère avance au "Camp sioniste" sur le Likoud. Pas de quoi pavoiser pour la liste de centre gauche dirigée par Yitzhak Herzog et Tzipi Livni. Mais le début d'un coup de blues chez pas mal de responsables de la droite nationaliste. Leur principale inquiétude : que leur électorat traditionnel déserte en allant voter pour d'autres formations du bloc de droite ou, pire encore, en choisissant de bouder les urnes. Aujourd'hui, pour les plus pessimistes, le risque est réel de voir le parti tomber en dessous de la barre des 20 mandats. Et Benjamin Netanyahu, dans tout cela ? Eh bien, il contre-attaque en adoptant une double tactique. D'abord faire peur à ceux de ses électeurs qui auraient décidé d'aller voir ailleurs. D'où cet avertissement qu'il ne cesse de marteler : "Ne pas voter pour le Likoud, c'est donner le pouvoir à Yitzhak Herzog et Tzipi Livni." Autrement dit, selon lui, la gauche qui formerait une coalition avec les partis arabes et mettrait en danger la sécurité d'Israël. Il est donc dans l'urgence. Et alors que, depuis le début de la campagne électorale, on ne l'avait n'avait guère vu que dans quelques clips vidéo ou, au plan international, au Congrès américain, le voilà de retour sur le terrain. Rencontres avec les militants. Meetings, congrès ou visites dans des fiefs qui lui étaient traditionnellement acquis...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant