Israël : la Palestine plus dangereuse que l'Iran ?

le
0
Un jeune Palestinien jetant une pierre contre des soldats israéliens situés de l'autre côté du mur de séparation, dans le village palestinien de Nilin, près de la colonie israélienne de Hashmonaim, le 3 juin 2011.
Un jeune Palestinien jetant une pierre contre des soldats israéliens situés de l'autre côté du mur de séparation, dans le village palestinien de Nilin, près de la colonie israélienne de Hashmonaim, le 3 juin 2011.

L'accord historique arraché le mois dernier à Genève sur le nucléaire iranien a fait renaître un mince espoir chez les Palestiniens : celui de voir l'inextricable conflit israélo-palestinien revenir en tête des priorités de la communauté internationale en vue d'un règlement diplomatique. Le camouflet infligé par les États-Unis à Israël en privilégiant pour la première fois leurs intérêts au Moyen-Orient aux dépens de ceux de leur allié indéfectible, a autant surpris Ramallah qu'il a agacé Tel-Aviv.

Mais l'Iran n'est pas la Palestine. Si le secrétaire d'État américain John Kerry a pesé de tout son poids pour que reprennent les négociations de paix entre les deux voisins fin juillet, celles-ci sont aujourd'hui au point mort. Elles avaient pourtant débuté sous de bons auspices. En octobre, Israël a décidé de libérer 26 prisonniers palestiniens, tandis que l'Autorité palestinienne s'est engagée à ne pas saisir les instances internationales pour faire respecter ses droits. Mais les discussions achoppent désormais sur un point central : la poursuite de la colonisation. Ainsi, la multiplication des annonces de nouvelles constructions en territoire occupé a même provoqué la démission de l'équipe de négociateurs palestiniens en novembre. Ressources naturelles accaparées

"Depuis 1967, la politique d'Israël a été guidée par un seul objectif : s'emparer du maximum de territoire palestinien avec le minium de Palestiniens, en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant