Israël : la France sacrifie une diplomate

le
12
La diplomate française Marion Fesneau-Castaing, plaquée au sol par des soldats israéliens après avoir été extirpée d'un convoi humanitaire, le 20 septembre dernier, sur la route du village de Makhoul, en Cisjordanie.
La diplomate française Marion Fesneau-Castaing, plaquée au sol par des soldats israéliens après avoir été extirpée d'un convoi humanitaire, le 20 septembre dernier, sur la route du village de Makhoul, en Cisjordanie.

Entre le respect du droit international et la préservation de ses bonnes relations avec Israël, la France a tranché. Et c'est à une diplomate française d'en faire les frais. Le 20 septembre dernier, Marion Fesneau-Castaing est tirée de force d'un camion et plaquée au sol par des soldats de Tsahal. La Française, attachée humanitaire du consulat général de Jérusalem, fait partie d'un groupe de diplomates européens accompagnant un convoi humanitaire dans la vallée du Jourdain, à l'est de la Cisjordanie.

Par leur présence, ils comptent protéger une équipe de militants d'ONG et de Palestiniens locaux, venus distribuer des vivres et des tentes à des Bédouins de Makhoul, sans domicile après avoir vu leurs habitations détruites sur décision de la Cour suprême israélienne. Comme 90 % de la vallée du Jourdain, le village de Makhoul se trouve en zone C, sous contrôle total de l'armée israélienne. Ce territoire, qui représente 62 % des Territoires palestiniens, demeure sous l'autorité exclusive d'une administration civile israélienne depuis les accords d'Oslo II (1995, NDLR), dans l'attente de son transfert à un hypothétique État palestinien. La zone C de Cisjordanie (en gris), sous contrôle israélien

Source : Ocha

Destructions

En tant que puissance "occupante", l'État hébreu est censé, en vertu du droit international humanitaire, assurer les besoins fondamentaux des "occupés", c'est-à-dire des 150 000 civils...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • housssss le samedi 12 oct 2013 à 09:09

    Heureusement que Tsahal assure la sécurité dans cette région

  • ETIHAD le mercredi 2 oct 2013 à 10:13

    encore une diplomate à souffrir des conséquences qu'inflige les israéliens aux palestiniens, une de plus..Souvenez-vous CHIRAC en 96 (molestez). Ce qui n'est pas étonnant, c'est que le gros mous à l’Élysée et son pote FABIUS lui-même de confession juive n'est rien dit la-dessus...

  • nebraska le mardi 1 oct 2013 à 17:22

    pardon, lui enlever son passeport diplomatique ...

  • nebraska le mardi 1 oct 2013 à 17:20

    la moindre des choses serait de la déchoir de son titre de diplomate et de la faire pointer pole emploi... mais sans indemnités !

  • occulti1 le mardi 1 oct 2013 à 16:57

    Titre orienté !Presse qui p ue le pétrôle !

  • jfvl le mardi 1 oct 2013 à 16:54

    Était-elle dans son rôle de diplomate !

  • occulti1 le lundi 30 sept 2013 à 19:15

    Qu'elle aille au milieu des manifs au Caire.Z'aiment bien les femmes là bas, surtout les occidentales.

  • solo92 le lundi 30 sept 2013 à 19:01

    on lui a rien demandé, alors qu'elle respecte le pays qui l'heberge sinon qu'elle aille ailleurs avec son ONG elle n'est pas plus diplomate que vous et moi !

  • rgrenec1 le lundi 30 sept 2013 à 18:55

    c'est honteux, que cette diplomate se voit attribuer la légion d'honneur, elle a défendu le droit humanitaire, défendu la vision de l'humanité de la franceen revanche, on peut leur donner le ministre, celui la se couche sans que la force ne soit employée et c'est clair qu'il ne réagit pas en anguille politique lorsque son intimité de pensée politique est attaquée ou mise en cause, d'abord, quelle pensée ?

  • M566619 le lundi 30 sept 2013 à 18:17

    Précisons qu'il ne s'agit pas d'une diplomate de carrière mais d'une personne employée par l'ambassade de France et munie d'un passeport diplomatique. J'ai été dans ce cas comme attaché culturel et parce que je "sortais" le soir dans un pays où la prostitution est interdite, l'ambassade de France m'a donné 48 heures pour quitter le pays.