Israël : l'ultra-nationaliste Avidgor Lieberman acquitté

le
0
Le Tsar Avidgor Lieberman devrait faire son retour prochainement dans l'équipe gouvernementale israélienne.
Le Tsar Avidgor Lieberman devrait faire son retour prochainement dans l'équipe gouvernementale israélienne.

"Cette affaire est derrière moi", a lancé Avidgor Lieberman à la sortie de son procès. L'homme a de quoi être satisfait. Les trois juges du tribunal de Jérusalem viennent en effet de lui éviter trois ans d'emprisonnement et sept années d'inéligibilité politique. Une peine qui aurait été un vrai frein pour la carrière de cette figure de la classe politique israélienne, aux rênes d'Israel Beytenou (Israël notre maison), parti ultra-nationaliste et allié du Likoud, parti au pouvoir du Premier ministre Benyamin Netanyahou. En décembre 2012 Lieberman avait dû démissionner de son poste de ministre des Affaires étrangères - le rôle échouant alors au Premier ministre - suite à son inculpation par la justice de l'État hébreu. Le leader d'Israel Beytenou était en effet soupçonné d'avoir nommé en Lettonie l'ambassadeur d'Israël en poste en Biélorussie, Zeev Ben Arieh. Cet avancement devait se faire contre l'échange d'informations confidentielles de la police locale concernant une enquête pour blanchiment d'argent à l'encontre d'Avidgor Lieberman. Acharnement judiciaire ? Suite aux aveux du principal témoin à charge, Zeev Ben Arieh, qui, selon le Jerusalem Post, avait avoué "avoir passé plusieurs minutes à expliquer à Lieberman les détails de l'enquête" le concernant, les juges ont ainsi longtemps pensé pouvoir faire condamner le tribun politique. En avril dernier pourtant, l'ancien ambassadeur avait fait volte-face, estimant avoir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant