Israël : l'armée privée de chef en pleine crise

le
0
Le chef d'état-major pressenti a dû être écarté à cause de malversations personnelles.

Pour l'armée israélienne, les menaces de déstabilisation du régime de Hosni Moubarak tombent au plus mauvais moment. Pour la première fois de son histoire, Tsahal se retrouve sans tête, privée de chef d'état-major à la suite de «guerres» intestines, à un moment jugé critique par tous les experts militaires. Grâce au traité de paix conclu il y a plus de trente ans avec Le Caire, Israël a pu réduire au minimum son dispositif de défense sur le front sud, face à l'Égypte, tout en renforçant sa présence au nord, face au Liban et à la Syrie.

Mais le spectre d'une possible arrivée au pouvoir des Frères musulmans à la tête d'un «régime à l'iranienne», évoquée par le premier ministre Benyamin Nétanyahou, pourrait contraindre les militaires à réviser de fond en comble leurs plans stratégiques pour tenir compte de l'armée égyptienne, considérée comme la plus puissante du monde arabe. Cette révision risque toutefois d'être difficile à mener dans l'immü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant