Israël : Kadima accepte d'entrer au gouvernement

le
0
À la surprise générale, le parti de Shaul Mofaz rejoint la coalition de Benyamin Nétanyahou au pouvoir. Ce dernier a renoncé à l'organisation d'élections anticipées.

Coup de théâtre en Israël. Alors que le Parlement du pays avait adopté en première lecture un projet de loi de dissolution afin de permettre la tenue d'élections législatives anticipées, le parti centriste Kadima a fait son entrée surprise dans la nuit de lundi à mardi dans le gouvernement Nétanyahou. Le premier ministre israélien a dès lors renoncé aux élections anticipées qu'il appelait de ses voeux depuis plusieurs semaines.

Selon des sources officielles, Benyamin Nétanyahou et Shaul Mofaz, le tout nouveau leader du parti Kadima, ont négocié un accord secret en vue d'un gouvernement d'union nationale. Le premier ministre renoncerait aux élections en échange d'un poste de vice-premier ministre pour Shaul Mofaz. Les membres de son parti disposeront de postes importants, notamment à la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense et à celle des Affaires économiques.

L'accord prévoit également plusieurs mesures politiques, comme la relance

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant