Israël : Hollande en champion de la paix

le
0
Tout en réaffirmant les positions françaises, le chef de l'État a pris soin de ne pas froisser ses «amis» israéliens. Le président français appelle à investir en Cisjordanie

François Hollande a prononcé une longue déclaration d'amitié à Israël, lundi, devant les députés de la Knesset, avant d'exposer ses positions sur le processus de paix avec les Palestiniens. Il savait que certains de ses propos, sans être révolutionnaires, ne seraient pas forcément agréables aux oreilles de nombre d'élus, dans une Assemblée dominée par la droite nationaliste.

«Le statu quo n'est pas tenable, a-t-il déclaré. La colonisation doit cesser car elle compromet la solution de deux États», partageant «Jérusalem pour capitale». Une avancée marginale par rapport à la position traditionnellement affichée par la France depuis François Mitterrand, déjà dans cette enceinte en 1982. Affirmant ne pas «tenir deux langages», François Hollande avait déjà, un peu plus tôt dans la jou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant