Israël-Gaza : quatre raids israéliens après la prolongation de la trêve

le
0
Israël-Gaza : quatre raids israéliens après la prolongation de la trêve
Israël-Gaza : quatre raids israéliens après la prolongation de la trêve

Alors qu'une nouvelle trêve de cinq jours sur laquelle Palestiniens et Israéliens est entrée en vigueur mercredi soir pour prolonger le cessez-le-feu dans la bande de Gaza, l'aviation israélienne a mené quatre raids sur Gaza peu avant minuit. Ces raids ont été menés, selon l'armée israélienne, en représailles sur «des cibles terroristes» après le tir de six roquettes en provenance de la bande de Gaza. Deux nouvelles roquettes tirées depuis l'enclave palestinienne ont atterri dans le sud d'Israël après ces raids, sans faire ni victime ni dégâts, selon Tsahal.

Des responsables de la médiation égyptienne au Caire avaient pourtant annoncé, à 22h15, à trois-quarts d'heure de l'expiration de la trêve des armes entrée en vigueur lundi, un accord pour un poursuite du cessez-le-feu pour 72 heures. «Nous sommes tombés d'accord pour donner plus de temps à la négociation», a déclaré Azzam al-Ahmed, le chef de la délégation palestinienne au Caire.

Peu après le chef des négociateurs palestiniens au Caire, Azzam al-Ahmed, a annoncé que cette nouvelle trêve était conclue pour cinq jours et non trois, soit jusqu'au lundi 18 août 23 heures. Une information ensuite confirmée par l'Egypte.

Alors que les négociateurs israéliens venaient de se dire favorables à une prolongation du cessez-le-feu, une roquette tirée de la bande de Gaza s'est abattue mercredi vers 21 heures sur la région de Hof Ashkelon dans le sud de l'Etat hébreu, sans faire de victime ni de dégât. Le Hamas a aussitôt démenti ce tir, premier incident signalé depuis lundi, qui aurait pu remettre le feu aux poudres.

Les Palestiniens se sont prononcés plus tardivement. En soirée, le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, a affirmé dans un communiqué que la branche armée du mouvement islamiste palestinien continuait à fabriquer des roquettes, y voyant «un message disant aux amis comme aux ennemis que les objectifs de l'occupant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant