Israël-Gaza : les négociations s'ouvrent au Caire

le
1
Israël-Gaza : les négociations s'ouvrent au Caire
Israël-Gaza : les négociations s'ouvrent au Caire

Les Palestiniens se réveillent ce mercredi en ayant passé leur première nuit sans bombardement depuis le début de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza le 8 juillet. C'est dans ce contexte d'apaisement fragile que les négociations entre Israël et le Hamas commencent au Caire. Des responsables égyptiens, à l'origine de la proposition du cessez-le-feu de trois jours, ont rencontré la délégation israélienne et devaient relayer dans la journée ses exigences aux négociateurs palestiniens. Mais les pourparlers s'annoncent très complexes entre deux interlocuteurs aux intérêts quasi-opposés. Si la communauté internationale défend l'idée de la création de deux Etats, Israéliens et Palestiniens vont avoir du mal à passer outre leur meurtrière histoire commune.

Le seul point d'accord concerne à ce stade la trêve humanitaire de 72 heures commencée la veille. Mais pour envisager un cessez-le-feu durable, les deux parties font valoir d'ambitieuses exigences. La délégation israélienne est arrivée mardi soir au Caire, tandis que les représentants du Hamas, du Jihad islamique et du Fatah dans la bande de Gaza rejoignaient la délégation palestinienne déjà présente dans la capitale égyptienne.

VIDEO. Gaza : des habitants rentrent chez eux pour constater les dégâts

La démilitarisation de Gaza au coeur des négociations

Les Palestiniens réclament la levée du blocus israélien qui étouffe l'économie d'un territoire de 41 kilomètres de long sur 12 de large au maximum, dans lequel s'entassent 1,8 million de personnes. Outre l'ouverture des points de passage aux frontières, la délégation demande un élargissement de la zone de pêche autorisée à 12 miles nautiques et libération de prisonniers palestiniens. Selon la presse israélienne, le Hamas aurait également formulé une demande de fonds pour la création d'un port.

De son côté, Israël martèle son impératif de sécurité. L'une des principales ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • housssss le mercredi 6 aout 2014 à 12:39

    Le vrai visage du mal consiste aujourd’hui à confondre le mal avec le bien pour prendre le parti du mal ; pour faire croire que le mal est le bien en insinuant la confusion dans l’ordre des valeurs. C’est ce qui en toutes choses caractérise notre époque perverse.