Israël-Gaza : le cessez-le-feu est respecté

le
0
Israël-Gaza : le cessez-le-feu est respecté
Israël-Gaza : le cessez-le-feu est respecté

L'accord sur un cessez-le-feu permanent intervenu mardi entre Israël et les Palestiniens après 50 jours de combats est respecté, indiquait ce mercredi matin une porte-parole militaire israélienne. «Il n'y a eu aucun tir de roquette vers le territoire israélien et aucune attaque aérienne israélienne dans la bande de Gaza depuis mardi soir», a affirmé la porte-parole.

Israël et les Palestiniens ont annoncé mardi un accord pour un cessez-le-feu permanent, après une guerre qui a fait 2.143 morts palestiniens et 70 côté israélien, et dévasté la bande de Gaza. L'accord prévoit, selon le médiateur égyptien, un allègement du blocus imposé depuis 2006 par Israël et qui asphyxie l'enclave où habitent 1,8 million de Palestiniens. Le chef de la délégation palestinienne au Caire, Azzam al-Ahmed, a indiqué qu'un des principaux points de l'accord était «l'ouverture des passages pour des besoins humanitaires et des vivres, pour du matériel médical et tout ce qui va permettre de réparer les systèmes d'eau, d'électricité et de téléphonie mobile».

Le Qatar, où réside le chef en exil du Hamas Khaled Mechaal, a été la première monarchie du Golfe à saluer le cessez-le-feu. Dans un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi, l'émirat dit espérer que l'accord aidera à «mettre fin aux souffrances du peuple palestinien et à réaliser ses demandes légitimes». Soulignant que cet accord, négocié par des médiateurs égyptiens, a été rendu possible grâce «en premier lieu à la résistance et aux sacrifices» des Palestiniens, le richissime émirat gazier du Golfe se dit «prêt à contribuer à la reconstruction de la bande de Gaza le plus rapidement possible».

Nouveaux pourparlers au Caire dans un mois

Les points de divergences subsistent néanmoins entre Israéliens et Palestiniens et des pourparlers doivent reprendre au Caire dans un délai d'un mois. Israël exige la démilitarisation de la bande de Gaza, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant